Actualités » Actualité » 'Louis XI, le pouvoir fracassé' sur France 3

'Louis XI, le pouvoir fracassé' sur France 3
Publié le 4 Décembre 2011

Mardi 06 décembre 2011, France 3 diffusera à 20h35,  "Louis XI, le pouvoir fracassé"1(95 mn).

Ce film réalisé en 2010 par Henri Helman pour la télévision et tourné en une vingtaine de jours, offre à Jacques Perrin le privilège d'incarner sous un angle nouveau ce roi longtemps caricaturé. Car rares sont les films à avoir mis en avant, pour de bonnes raisons s'entend, ce monarque mal aimé. Si "Le prudent" était aimé de son peuple, "l'Universelle araigne" était, quant à elle, détestée par ses rivaux politiques.

Certains se souviendront peut-être des 2 téléfilms d'Alexandre Astruc : "Louis XI ou la Naissance d’un Roi"2 (1975) et "Louis XI ou Le pouvoir central"3 (1979). La plupart gardent sans doute en mémoire les multiples adaptations de "Quentin Durward" ou bien encore "Le Miracle des loups", et ici, très certainement la version d'André Hunebelle de 1961 plus que celle de Raymond Bernard de 1924 (toujours en cours de restauration). Des versions qui entretiennent une certaine légende.


 "Louis XI, le pouvoir fracassé" (2010) d'henri Helman

Aux dires du réalisateur, ici point de légende. Le pari de réconcilier les français avec leur Histoire est audacieux et n'en a que plus de prix.

Un téléfilm, diffusé à une heure de grande écoute, qui souhaite réhabiliter l'image de Louis XI, dit le prudent (1423-1483), dans un paysage audiovisuel plus qu'affligeant, voilà qui est intéressant. Et le projet ne date pas d'hier, Henri Helman confiant à la presse qu'il s'intéresse à ce personnage depuis près de 30 ans. S'appuyant sur une documentation variée, c'est la très sérieuse biographie de Paul Murray Kendall (1911-1973) qui a retenu son attention.


"Louis XI" de P. M. Kendall (1974 © Fayard)

Le synopsis est alléchant :

 

Été 1483, en Touraine. Un mystérieux messager se présente au château, le vieux Roi accepte de le recevoir, un complot est alors révélé : le souverain doit être assassiné le jour même. Ce sont les propres ministres de Louis XI qui exécuteront le plan mis au point par Louis d’Orléans, le gendre du Roi. Louis d’Orléans, dont le duché résiste encore à la Couronne de France, a décidé d’en finir avec cette politique qui favorise les villes, le commerce, les bourgeois et le peuple, au détriment des seigneurs. Mais Louis XI est rusé. Ne le surnomme t’on pas "l’Araignée" ? L’impressionnante organisation du château, le réseau d’espions, permettent au Roi de savoir tout, sans délai. Alors qu’à chaque heure la maladie progresse, Louis XI ne survit que pour son ultime combat : confondre les traîtres, les punir, et dévoiler enfin ce qui a toujours été son intention. Faire de sa fille Anne, qu’il prépare depuis longtemps à l’exercice du pouvoir, la Régente du Royaume de France, et, par là-même, une véritable femme d’État. Il y parviendra au prix du sang. Louis d’Orléans ne sera pas Régent, et devra attendre quinze longues années avant de régner sous le nom de Louis XII.

Dépoussiérer les clichés qui ont la vie dure, le Moyen Age, plus que tout autre période, en sait quelque chose. Captiver le plus grand nombre en dynamisant le genre historique sans toutefois lui ôter sa substantifique moelle, voilà qui est plaisant. Il est également téméraire de présenter la dernière journée de vie et de règne de Louis XI, au risque de perdre en chemin certains téléspectateurs. Mais l'implication des comédiens semble avoir été totale.


 "Louis XI, le pouvoir fracassé" (2010) d'henri Helman

A commencer par Jacques Perrin :

 

"Je joue dans ce film parce que j’ai des enfants de 11 et 15 ans. Je veux donner des œuvres, des spectacles en héritage aux plus jeunes. Et l’histoire de Louis XI est remarquable. C’est un personnage qui passe pour cynique et méchant. Mais pour unir un royaume, il ne fallait sans doute pas craindre les méthodes énergiques".
Jacques Perrin

Florence Pernelle qui incarne la fille de Louis XI, Anne de France, souligne, dans un entretien mené de façon plutôt chaotique par CultuRclub, son admiration :

 

"quel homme absolument formidable il était, enfin quel homme... d'état !"


Louis XI - Créateur de la Poste d'Etat
Journée du Timbre du 13 octobre 1945 (© La Poste)

Rappelons que le film fut présenté un peu partout en France, notamment au Festival du film d'Histoire de Pessac4 ainsi qu'au 13e Festival International Du Film De Télévision De Luchon 20115Jacques Perrin reçut le Prix d'Interprétation masculine.

Il est à présent permis d'espérer que France 3 poursuive sur sa lancée, elle qui proposa "La Commanderie" de Didier Le Pêcheur, "La très excellente et divertissante histoire de François Rabelais" d’Hervé Baslé et "Je, François Villon assassin, voleur, poète" de Serge Meynard (même si les 2 derniers téléfilms ont bien failli ne jamais être diffusés). On attend de pied ferme l'été prochain, "Inquisitio" (8x52 minutes), que certains qualifient déjà, n'ayons pas peur des mots, de "grande fresque historique". Mais attention, car la barre semble avoir été placée très haut !

Elisabeth Féghali

© 1999-2012 All rights reserved. Cet article ne peut être reproduit sans l'autorisation de citadelle.org

Notes :
1  Fiche technique du téléfilm "Louis XI, le pouvoir fracassé

Acteurs :
Jacques Perrin : Louis XI
Florence Pernel : Anne de France, fille de Louis XI et future régente
Denis Sylvain : Pierre De Beaujeu
Gaëlle Bona : Jeanne de France
Bruno Debrandt : Louis d’Orléans
Jean-Pierre Malo : Capitaine Guillaume
Grégory Fitoussy : Clément de Saudre
Production : 
Alchimic Films
Productrice : 
Dominique Antoine
Scénario : 
Henri Helman et Pierre Moustiers
Adaptation et Dialogues : 
Jacques Santamaria
Réalisation : 
Henri Helman
Photographie : 
Bernard Malaisy
Musique : 
Cyril Morin (Editions Some Players)
Son : 
Bruno Charier

Lieux de tournage (les principaux, sur 22 jours, de mai à juin 2010):
Le château de Châteaudun, l’abbaye de Fontevrault, Angers et sa région.
Château du Plessis Bourré (région Pays de la Loire).
Le Château de Plessis-Macé qui a accueilli deux autres tournages, "La dame de Monstoreau" et "La reine et le cardinal".

 2 J'avais pu lire dans un quotidien paru la même année :

 "C'est un nouveau visage de ce roi "ondoyant et divers" que nous a fait découvrir le téléfilm d'Alexandre Astruc. Pas la moindre "fillette" - cette cage de fer où Louis XI enfermait ses prisonniers - seuls quelques loups autour du cadavre de Charles le Téméraire, évoquant nos manuels scolaires.
Dans ce duel à mort, Denis Manuel a su traduire la finesse et l'habileté du roi face à Nicolas Silberg, un duc de Bourgogne plein de fougue et de violence.
Une passionnante leçon d'histoire."

Acteurs :
Denis Manuel : Le dauphin Louis
Daniel Gélin : Charles VII
Francine Bergé : Agnès Sorel
Yves Vincent : Philippe de Bourgogne
Jacques Duby : Olivier Le Daim
Thérèse Quentin : La cuisinière
Christian Damian : Louis enfant
Frank Stuart : Le héraut
Emmanuelle Stochl : Jeanne d'Arc
Nelly Benedetti : Marie d'Anjou
Jean-Marie Robain : La trémoille
François Siener : Le duc d'Alençon
Manuel Bonnet : Le duc de Bourbon
François Chapelain-Midy : Le messager 
Sabine Haudepin : Marguerite d'Ecosse 
Gérard Berner : Du Tillay 
Louis Navarre : De Brézé
Jocelyne Boisseau : Charlotte de Savoie
Yvan Varco : Courcillon
Marie Déa : La duchesse de Bourgogne 
Jean Boissery : Charles, comte de Charolais
Claude-Bernard Perot : Maolin 
Didier Haudepin : Charles, duc de Berry 
Yves Barsacq : Le chapelain de Louis XI
François Guillaume : Un chevalier
Roger Desmare
Fanny Cottençon

3 Denis Manuel : Louis XI
Nicolas Silberg : Charles le Téméraire, duc de Bourgogne
Bernard Giraudeau : Philippe de Commynes 
Jacques Duby : Olivier Le Daim
Jacques Dacqmine : Le cardinal La Balue
Didier Haudepin : Charles, duc de Berry
Alain Feydeau : Edouard IV, roi d'Angleterre

4 21e édition du festival international du Film d’Histoire, du 15 au 22 novembre 2010, à Pessac (Gironde). 

5 du 09 Février 2011 au 13 Février 2011.

© 1999-2012 All rights reserved. Cet article ne peut être reproduit sans l'autorisation de citadelle.org