Agenda » Festivals » 7ème édition des Rencontres du cinéma italien à Toulouse


7ème édition des Rencontres du cinéma italien à Toulouse
Festivals » Du 2 Décembre 2011 au 11 Décembre 2011
La 7ème édition des Rencontres du cinéma italien à Toulouse se tiendra du 2 au 11 décembre 2011.
 
Samedi 3 Décembre 2011 à 17h, l'invitée d'honneur de la manifestation sera Stefania Sandrelli qui présentera son dernier film "Christine, Cristina" : une projection inédite à Toulouse au Cinéma ABC !
 
L'occasion pour Citadelle d'évoquer ce film tourné en 2009 et qui, on l'espère, sortira prochainement partout en France !
 

"Damoiselle Cristine de Piçan
qui dictoit toutes manières de doctrines
et divers traictiés en latin et en françois
."1

 

Figure exemplaire de la littérature, à la fois intellectuelle et historienne, cette femme laïque vivra de sa plume.2

Femme de lettres d'origine italienne, elle arriva à l'âge de 5 ans à Paris où son père, Tommaso di Benvenuto da Pizzano, est nommé médecin et astrologue de Charles V.
Figure marquante que celle du père, medicinae magister de l'Université de Bologne grâce à qui elle reçut une solide éducation, préceptes que l'on retrouve dans ses traités d'éducation et de savoir-vivre qui furent si communs et si populaires au Moyen Age. Car souvent les écrits de Christine de Pizan s'adressent aux femmes ou plus précisément à la réhabilitation de la femme dans une société idéale et les moyens qu'elle dispense afin d'y voir figurer autant "les femmes foles" que "les femmes honnestes et chastes" sans oublier d'y "happer les rebelles".
Pas étonnant qu'elle ose critiquer ouvertement "Le Roman de la Rose" dans Les Epistres du Debat sus le Rommant de La Rose (1401-1404) :

 

 

"Faisant suite au succès de l'ouvrage et à sa grande distribution (un grand nombre de manuscrits en témoignent), une querelle littéraire dite "querelle du roman de la Rose" éclate vers 1400 opposant Christine de Pizan et Jean Gerson à jean de Montreuil et aux frères Col3. Ils s'opposent sur la portée antiféministe de la partie écrite par Jean de Meung ainsi que sur l'emploi du vocabulaire obscène."4


Mais pas seulement, car Christine de Pizan, veuve à 24 ans et mère de 3 enfants en bas âge (le film n'en présente d'ailleurs que 2 !), grâce à une personnalité incroyable traversera les tourments de la Guerre de Cent ans.

 


copyright
Amanda Sandrelli : Cristina

La comédienne italienne Stefania Sandrelli brosse le portrait de cette femme dans un film tourné en 2009 et que l'on espère voir arriver en France ou du moins en DVD (sous-titré, ce qui n'est pas encore le cas). Cette première réalisation fut présentée hors-compétition au Festival de Rome en octobre 2009.

 

Acteurs :
Amanda Sandrelli : Cristina
Alessio Boni : Gerson
Alessandro Haber : Charleton
Paolo de Vita : Picpompon
Roberto Herlitzka : Sartorius
Paola Tiziana Cruciani : Thérèse
Blas Roca Rey : Carmaux
Antonella Attili : Nanà
Mattia Sbragia : Giudice
Naomi Marzullo : Maria
Nicholas Marzullo : Giovanetto
Sara Bertelà : Marguerite
Stefano Molinari : Gontier


copyright

 

Scénario :
Giacomo Scarpelli
Marco Tiberi
Furio Scarpelli
Stefania Sandrelli

 

Montage :
Patrizio Marone

 

Costumes :
Les costumes de Nanà Cecchi ont fait l'objet d'une exposition au Musée médiéval de Bologne du 2 décembre 2009 au 31 janvier 2010 : "Vestire una storia, I costumi di Nanà Cecchi per Christine Cristina"5

 

 

Il medioevo che ho immaginato per “Christine Cristina” affonda una radice nella storia e una nell’immaginazione che mi hanno ispirato i personaggi quando, ancora prima di ricevere l’anima dagli attori, già sulla carta, nella sceneggiatura, ne avevano una grazie a Stefania Sandralli, autrice e regista del progetto."6

 

                                        
                                                                     copyright                                          copyright
                                                                Croquis de Nanà Cecchi pour le film "Christine, Cristina"

 

A noter qu'elle débute sur le film "Le Choix des seigneurs " ("I Paladini") de Giacomo Battiato, en 1983
"Ladyhawke" de Richard Donner, en 1984
"Lancelot" ("First Knight") de Jerry Zucher, en 1995
"I Cavalieri che fecero l’impresa" de Pupi Avati, en en 2001

 

Décors :
On murmure que Marco Dentici "a su reconstruire, dans les environs de Rome et sur un plateau de Cinecittà recyclé pour la circonstance, un Moyen-Âge bien plus authentique que celui recréé pour des sommes dix fois plus importantes (Christine Cristina a coûté 2,5M €) dans des super- productions italiennes récentes."

 

Musique :
Pasquale Catalano
Paolo Sasso : vièle, viole, violon
Giuseppe Sasso : viole de gambe, violon
Pasquale Catalano : harpe médiévale, luth, percussions

Tournage :
8 semaines dans les studio de CineCità.

 

Conseiller historique :
Maria Giuseppina Muzzarelli, professeur à l'université de Bologne a publié en 2007 une biographie sur Christine de Pizan : "Un'italiana allacorte di Francia. Christine de Pizan intellettuale e donna" (Il Mulino)
Elle a participé à la réalisation du film ainsi qu'à la préparation de l'exposition accompagnant sa sortie.

 

Elisabeth Féghali

Notes :
1 Guillebert de Metz dans sa "Description de Paris".

2 Pour exemple, en 1407 : "A damoiselle Cristine de Pisan, en recompense de plusieurs livres ou parchemins contenant plusieurs notables enseignemens par elle presentez a monseigneur le duc de Bourgogne, 50 frans".

3 Gontier et Pierre Col

4 article "Roman de la Rose", page 103 in Les 100 Mots du moyen Age par Nelly Labère et Bénédicte Sère, Que sais-je ? (PUF -septembre 2010)

5 Video "Vestire una storia", gli abiti di scena del film Christine Cristina

6 Entretien avec Nanà Cecchi


Share
Aucun commentaire


Poster un commentaire

Nom ou pseudo (obligatoire)
URL de votre site
Texte
Cryptogramme
(saisissez les lettres/chiffres ci-dessus)
  • Les commentaires sont modérés et peuvent faire l'objet de suppressions.
  • Tous propos diffamatoires ou hors sujets seront supprimés.